Inhibiteurs de la tyrosine kinase

Des interactions à bien connaître  Abonné

Par
Nicolas Tourneur -
Publié le 06/11/2014

Les inhibiteurs de la tyrosine kinase (ITK) ciblent la transduction du signal au niveau des récepteurs des facteurs de croissance présentant une activité tyrosine-kinase. Ayant une activité importante quand l’enzyme cible est activée par mutation et se comporte en gène-maître de la transformation puis de la progression tumorale, ils occupent une place majeure en thérapeutique oncologique. Mais leurs interactions cinétiques et pharmacologiques sont à bien connaître. Petite revue des principales d’entre elles.

LES CONSÉQUENCES des interactions cinétiques sont importantes en cancérologie : elles peuvent expliquer la survenue d’effets iatrogènes sévères ou contribuer à réduire l’action anticancéreuse des ITK.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte