Allergies respiratoires et environnement intérieur

Des idées reçues à combattre  Abonné

Publié le 10/12/2009
La pollution intérieure est un facteur aggravant, mais aussi déclenchant des allergies respiratoires. Or les Français n’ont pas toujours conscience des liens entre l’environnement de leur domicile et leur état de santé, et notamment ses retentissements sur les allergies respiratoires. C’est ce que révèle l’enquête consacrée à l’environnement intérieur, la santé et les allergies respiratoires* menée par le Comité français d’observation des allergies respiratoires (CFOA)**.

« LE TIERS de la population née après 1980 est allergique. D’ici à 2050, la moitié des Français seront atteints de cette affection. Ceux-ci devront notamment prendre en considération leur environnement intérieur, c’est-à-dire le domicile dans lequel ils vivent, pour éviter ou minimiser les risques de développer une allergie respiratoire », affirme le Pr Frédéric de Blay, pneumo-allergologue (hôpitaux universitaires de Strasbourg) et président de la Société française d’allergologie (SFA).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte