Anévrisme de l’aorte abdominale

Des germes buccaux incriminés  Abonné

Publié le 12/05/2011
Des publications épidémiologiques ont fait un lien entre état buccal et maladies cardio-vasculaires. Une équipe française confirme expérimentalement une relation entre les anévrismes de l’aorte abdominale (AAA) et un germe des parodontites. Un traitement des gencives chez des patients va être tenté pour savoir si on ralentit l’évolution de l’AAA.

L’ANÉVRISME de l’aorte abdominale se forme à partir d’une plaque d’athérosclérose. Les AAA se caractérisent par la présence d’un thrombus dans la lumière de l’aorte, qui contient des protéases et participe à la dégradation de la paroi, conduisant éventuellement à la rupture et à la mort. Ce thrombus qui compense la dilatation permanente n’obture pas l’aorte. Mais il contient des enzymes protéolytiques, qui digèrent la paroi du vaisseau et semblent en rapport avec des bactéries circulantes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte