Chez les sportives

Des estrogènes élevés fragilisent les tendons  Abonné

Publié le 23/09/2010

TOUTES les sportives ne sont pas égales face aux accidents musculo-tendineux. Selon des médecins britanniques, celles dont les taux d’estrogènes sont en permanence élevés ont une prédisposition plus importante à ces traumatismes, l’imprégnation hormonale modifiant la solidité des tendons.

Grâce à leur étude, Katherine E. Burgess et coll. (Manchester) ont mis à mal une hypothèse ancienne qui impliquait les modifications hormonales liées au cycle menstruel dans la résistance tendineuse ou le risque d’accident. Notamment la période prémenstruelle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte