Neuf mille euros pour sauver un bébé

Des effets bénéfiques de la médiatisation  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 03/03/2016
Une affaire ubuesque de non-remboursement de soins vitaux pour un nourrisson a trouvé son heureux dénouement grâce à un article paru dans la presse.

Le 17 février, « Le Figaro » racontait l’histoire du petit Naji Miraoui. Né en septembre 2014, le nourrisson souffre d’une maladie congénitale rare, un chylothorax. Il s’agit d’un épanchement de liquide lymphatique dans la cavité pleurale qui met l’enfant en détresse respiratoire et peut entraîner la mort.

Les soins sont pris en charge à 100 % dans le cadre d’une affection de longue durée. Le traitement comprend la prise de lait Monogen, un aliment diététique. Après trois mois en réanimation et plus d’un an de soins, Naji est sauvé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte