Prise en charge de la dermatite atopique

Des écoles et une fondation pour éduquer les malades  Abonné

Publié le 19/10/2009
La dermatite atopique (DA) est une maladie fréquente dont la prévalence ne cesse d’augmenter, avec une incidence sur la qualité de vie et la relation parent/enfant. Comme la plupart des maladies chroniques, sa prise en charge se prête particulièrement à l’éducation thérapeutique intégrée aux soins. L’École de l’atopie ainsi que la Fondation pour la dermatite atopique, créées à l’initiative des laboratoires Pierre Fabre, œuvrent à l’information et au soutien des familles concernées par l’affection.

LA DERMATITE ATOPIQUE (DA) peut toucher les nourrissons dès l’âge de trois mois et son évolution est souvent capricieuse avec une alternance de poussées et de rémissions. Elle est caractérisée par trois points : une prédisposition génétique ; une altération de la barrière cutanée qui devient poreuse et se comporte comme un buvard qui absorbe et laisse pénétrer toutes les molécules en contact avec la peau, et une hypersensibilité à des facteurs environnementaux à médiation immune, on parle de rupture de tolérance à l’environnement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte