Des coûts trop élevés  Abonné

Publié le 26/05/2014

« Le paradoxe pour nous médecins est de disposer aujourd’hui des traitements dont on avait rêvé : une ou deux molécules administrées pendant peu de temps permettent d’éradiquer le virus mais de ne pas pouvoir les proposer à tous les patients », regrette le Pr Jean-François Delfraissy. Le directeur de l’ANRS évoque ici le coût des traitements contre l’hépatite C. « Exorbitant », a même souligné le Pr Daniel Dhumeaux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte