Petite révolution dans les officines transalpines

Des compétences très élargies pour les pharmaciens italiens  Abonné

Publié le 19/11/2009
Faire ses analyses, fixer un rendez-vous avec un spécialiste et retirer ses résultats en achetant de l’aspirine. Ou encore, faire un électrocardiogramme, voire un screening cardiologique. Tout cela à deux pas de chez soi et sans devoir passer l’après-midi dans une salle d’attente aseptisée. De l’autre coté des Alpes, les quelque 17 617 pharmacies disséminées sur le territoire italien s’apprêtent à vivre une petite révolution.

Crédit photo : dr

TRANSFORMÉES en « centres de soins » ouverts sans interruption, comme l’explique le décret législatif publié la semaine dernière dans le « Journal Officiel » italien, les pharmacies vont devenir de véritables relais sanitaires. Une bonne nouvelle pour la fédération italienne des pharmaciens (Federfarma), qui propose aussi de distribuer des produits innovants pour soigner les cas d’anémie chronique et la maladie d’Alzheimer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte