Benzodiazépines

Des colorants contre le crime  Abonné

Publié le 08/04/2013

LE RIVOTRIL buvable (clonazépam) est désormais coloré en bleu, afin de diminuer le risque d’utilisation du produit à des fins criminelles ou délictuelles. L’antiépileptique est, en effet, l’un des médicaments les plus impliqués dans les affaires de soumission chimique. Pour les mêmes raisons, un colorant vert avait été intégré en 1998 aux comprimés de Rohypnol (flunitrazépam). Une démarche qui a permis de réduire le détournement du produit à des fins criminelles.


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 2997