Contre les excès de triglycérides

Des brûleurs de graisse nouvelle génération  Abonné

Publié le 25/02/2010
En pleine période de crise, le fait d’être porteurs d’un gène de l’économie devrait nous réjouir. Oui, mais ce gène-là n’améliore pas notre niveau de vie. Il menacerait même plutôt notre état de santé et nous empêcherait de nous serrer la ceinture. Il y a des mises en réserves qu’il faut éviter.
Le gène de l'économie est devenu un handicap

Le gène de l'économie est devenu un handicap
Crédit photo : Phanie

LE « THRIFTY GENE », encore appelé gène de l’économie, a été un atout pour survivre à des époques lointaines. En effet, il permet à notre organisme de mettre en réserve la majorité des corps gras consommés. Ainsi, grâce à ce gène, des milliers de personnes ont pu survivre aux périodes de disette. Mais dans nos sociétés modernes, il est devenu un handicap, car nous consommons trop de graisses, sous forme de triglycérides, et nous les stockons au lieu de les utiliser.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte