Soins pour peaux atopiques

Décollage d’un marché à fort potentiel  Abonné

Publié le 02/02/2012
Reflet d’une pathologie qui gagne en ampleur, le jeune rayon des soins pour peaux atopiques se porte bien. Mais il profite également du dynamisme que lui offre son marché de référence, celui des émollients hydratants dont la progression ne fléchit pas d’année en année.
20 % des enfants seraient concernés

20 % des enfants seraient concernés
Crédit photo : (c) BSIP 1993 #1289993

COMMENT mieux définir le marché des soins pour peaux atopiques si ce n’est par la dualité de son positionnement ? À la frontière entre deux problématiques cutanées, la sécheresse courante nécessitant un entretien quotidien de la peau, et la sécheresse constitutionnelle relevant d’un champ pathologique, ce rayon appartient à un marché qui comptait en 2011 plus de 6 millions d’unités vendues pour 96 millions d’euros. Il est aussi en pleine évolution sous l’influence de plusieurs tendances.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte