Des bénéfices à moyen et long termes

De l’aspirine contre le cancer  Abonné

Publié le 13/12/2010
Une faible dose quotidienne d’aspirine réduit de 20 % la mortalité tous cancers confondus, selon une métaanalyse britannique englobant 25 570 sujets. L’effet apparaît à partir de 5 ans de prise journalière et perdure à plus de 20 ans. Une posologie à 75 mg fait aussi bien qu’une plus forte. Le bénéfice serait particulièrement marqué pour les adénocarcinomes.

L’ASPIRINE, l’un des plus vieux médicaments des officines, nous étonne encore. Après l’avoir démontré pour le cancer colo-rectal, des Britanniques suggèrent qu’une faible dose d’aspirine par jour au long cours permettrait de réduire la survenue de plusieurs autres cancers, tels que les cancers de la prostate, du poumon ou de l’œsophage. Après 5-10 ans d’aspirine quotidienne, la mortalité toutes causes confondues, y compris les hémorragies sévères, serait diminuée d’environ 10 %.

Pour arriver à ces conclusions, le

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte