Syndromes myélodysplasiques

De la concurrence pour l’érythropoïétine  Abonné

Publié le 15/01/2015

LES PROTÉINES de fusion appartenant à la classe des récepteurs de l’activine de type IIa (Sotatercept) et IIb (Luspatercept) apparaissent, de plus en plus, comme des espoirs importants dans le traitement

des syndromes myélodysplasiques et des béta-thalassémies.

Des données présentées lors du congrès de l’ASH, à San Francisco, confortent ces espoirs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte