Covid-19 : renouvellement des stylos d'adrénaline autorisé en pharmacie

Par
Didier Doukhan -
Publié le 10/04/2020
anapen

anapen
Crédit photo : Phanie

L'ANSM assouplit les règles de renouvellement des stylos d'adrénaline durant la crise sanitaire. Une décision prise à la demande de l'Association française pour la prévention des allergies (AFPRAL).

L'AFPRAL a obtenu de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) que les stylos d'adrénaline permettant l'auto-injection en urgence en cas de réaction allergique grave généralisée (choc anaphylactique) puissent être délivrés par les pharmaciens durant la période de crise sanitaire, même en l'absence de nouvelle prescription médicale.

En pratique, les stylos à adrénaline Epipen, Anapen, Emerade, Jext indiqués dans le traitement d'urgence des symptômes du choc anaphylactique peuvent donc être délivrés en pharmacie à tous les patients bénéficiant d'une ordonnance ponctuelle datant de moins d'un an, ou rapportant l'emballage d'un stylo récemment utilisé ou périmé.

« L'intervention de l'AFPRAL auprès de l'ANSM, explique l'association dans un communiqué, était fondée sur les nombreuses questions soulevées par ses adhérents s'inquiétant pour leur santé, car le précédent décret dérogatoire ne concernait pas les stylos d'adrénaline, ceux-ci n'étant pas référencés en tant que traitement de fond dans le cadre des pathologies chroniques. Cette nouvelle décision (décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 modifié) figure parmi les « autres mesures dérogatoires particulières » instaurées par le ministère des Solidarités et de la Santé et s'applique jusqu'au 31 mai 2020. »

L'assouplissement des règles de délivrance de ces médicaments d'urgence est le bienvenu estime l'association, car explique-t-elle, le risque d'allergie alimentaire est potentiellement accru en cette période où les courses sont davantage effectuées via internet (moindre lisibilité des étiquettes et éventuelle substitution de produits en cas de manquant), tout comme le risque de piqûre par des hyménoptères plus élevé en cette saison.


Source : lequotidiendupharmacien.fr