Les vasoconstricteurs bientôt sur ordonnance ?

Coup de froid sur les anti-rhumes  Abonné

Publié le 10/12/2012
Les vasoconstricteurs indiqués dans le rhume, en particulier la pseudoéphédrine, sont à nouveau pointés du doigt. Les risques cardio-vasculaires et neurologiques, connus de longue date, sont très rares, mais trop graves pour laisser les médicaments qui en contiennent sur le marché officinal des spécialités sans ordonnance. C’est en substance l’avis émis par la commission de pharmacovigilance. Mais ce dernier est loin de faire l’unanimité.
Douze millions d’unités de ces produits, qui améliorent le confort des personnes enrhumées, ont...

Douze millions d’unités de ces produits, qui améliorent le confort des personnes enrhumées, ont...
Crédit photo : S. TOUBON

SOUS SURVEILLANCE depuis de nombreuses années, la pseudoéphédrine fait encore parler d’elle. Amphétamine, produit dopant, coupe-faim, la molécule est connue pour ses travers, mais aussi pour ses vertus décongestionnantes. D’où son utilisation dans les médicaments contre le rhume. On la trouve aussi bien dans les boîtes d’Actifed (Johnson & Johnson), Dolirhume (Sanofi), Rhinadvil (Pfizer) ou Sudafed (GSK). Or, aujourd’hui, son indication dans ce domaine est également pointée du doigt.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte