Coronavirus : un guide pour les officinaux

Par
Denis Durand de Bousingen -
Publié le 07/02/2020

Un guide sur le coronavirus, spécifiquement destiné aux officinaux, a été édité par la Fédération internationale pharmaceutique.

« J’ai de la fièvre et je tousse, serait-ce le coronavirus ? Est-ce que les antibiotiques sont efficaces contre cette maladie ? Est-ce que manger de l’ail, ou boire une infusion de graines d’anis peut me protéger ? Ou alors m’appliquer de l’huile de sésame sur la peau, il paraît que cela évite au virus d'entrer dans le corps ? » Les questions concernant le coronavirus et les moyens de l’éviter sont légion au comptoir. Pour y répondre au mieux, mais aussi pour connaître toutes les facettes de l’épidémie, la Fédération internationale pharmaceutique (FIP) a édité un guide très complet, spécifiquement destiné aux officinaux et à toute l’équipe officinale. Ce guide, intitulé « Épidémie de coronavirus 2019-nCoV : informations et lignes directrices provisoires pour les pharmaciens et les personnels de pharmacie », est disponible en 6 langues, dont le français.

Élaboré par un comité dirigé par une pharmacienne militaire néo-zélandaise, Jane Dawson, ce document présente non seulement tous les aspects de la maladie, mais aussi la conduite à tenir par les pharmaciens en matière de prévention, d’hygiène, d’organisation de l’officine et de ses stocks, ainsi que d’examens de laboratoires. Le document aborde aussi la manière de parler du coronavirus aux patients comme au grand public, notamment afin de chasser les idées reçues et autres fake news à ce sujet.

Comme le rappelle Jane Dawson, les pharmacies sont souvent le premier point d’entrée du public vers les structures de santé, et il est donc important qu’elles soient bien informées et bien préparées à leurs missions face au coronavirus, tant dans les zones directement menacées que dans le reste du monde. Le document de la FIP reprend d’ailleurs de nombreuses données et recommandations établies récemment par l’Association pharmaceutique chinoise, qui a collaboré directement à cette version « mondiale ».


Source : lequotidiendupharmacien.fr