Contre la constipation opioïde  Abonné

Publié le 02/09/2010

La constipation, due essentiellement à une stimulation des récepteurs mu présents au sein du tube digestif, représente l’un des effets indésirables les plus fréquents et les plus gênants des morphiniques utilisés dans les douleurs chroniques.

La méthylnaltrexone-Relistor est indiquée dans le traitement de la constipation induite par les opioïdes chez les patients en soins palliatifs. Ne franchissant pratiquement pas la barrière hémato-encéphalique, la méthylnatrexone s’oppose à la constipation sans diminuer l’effet analgésique des morphiniques.

En pratique :

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte