Publi-rédactionnel réalisé par Le Quotidien du Pharmacien Agence pour Arkopharma

Comprendre la chronobiologie cellulaire pour améliorer le fonctionnement des articulations

Par
Publié le 14/04/2017
Presque toutes les fonctions biologiques de l’organisme sont soumises au rythme circadien. Cette rythmicité de 24 heures contribue à réguler des fonctions aussi diverses que l’alternance veille / sommeil, la température corporelle, le rythme cardiaque ou la sécrétion hormonale. On appelle chronobiologie la science qui étudie notamment la variation, les impacts physiologiques et les conséquences des perturbations de ce rythme endogène. Une science dont les applications médicales ne cessent de croître, comme le montre l’exemple du fonctionnement articulaire.
L’hypothalamus, par le biais des noyaux suprachiasmatiques, régit la régulation interne du rythme circadien. Les informations sont ensuite transmises aux organes périphériques par innervation directe des régions cérébrales spécialisées, via les neurones suprachiasmatiques, ou par la production cyclique d’hormones (1). Deux hormones endogènes sont particulièrement soumises au rythme circadien.

Ce contenu est réservé aux professionnels de santé

Je m'inscris

Déjà inscrit ?