Une étude institutionnelle lancée aux États-Unis

Comment percer le mystère des « répondeurs exceptionnels »  Abonné

Publié le 20/10/2014
Le National Cancer Institute américain vient de lancer une étude de séquençage de l’ADN chez les patients ayant un cancer exceptionnellement répondeur à un médicament. La description des mécanismes génétiques pourrait améliorer la prise en charge des situations cliniques difficiles.

L’OBJECTIF ULTIME n’est rien de moins que reproduire des « miracles » thérapeutiques. Si l’entreprise est couronnée de succès, l’étude américaine « Exceptional Responders Initiative » (ERI) qui vient d’être lancée le 29 septembre par le National Cancer Institute pourrait permettre d’apporter des solutions thérapeutiques inespérées à certains cancers résistants. L’initiative, porteuse de beaucoup d’espoirs, a été saluée par la presse outre-atlantique, notamment par « The New York Times ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte