L'annonce d'un frottis anormal

Comment informer au mieux les patientes ?  Abonné

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 17/01/2019
À l’approche du lancement du dépistage organisé du cancer du col de l’utérus, la société française de colposcopie et de pathologie cervico-vaginales appuie sur l’importance de donner les bonnes informations aux patientes lors de l’annonce d’un frottis anormal.

Alors que la peur du cancer du col de l’utérus envahit les patientes au moment de l’annonce d’un frottis anormal ou d’un test HPV positif, « les informations données peuvent être très discordantes », déplore le Pr Jean-Luc Mergui, ancien président de la Société française de colposcopie et de pathologie cervico-vaginale (SFCPCV) lors du 42e congrès national de la société savante.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte