Des récepteurs cholinergiques pris au piège

Comment des huîtres deviennent toxiques  Abonné

Publié le 25/03/2010
Deux toxines sont principalement responsables des intoxications dues aux coquillages. Des Français viennent de découvrir leur site de liaison sur un récepteur cholinergique et de le modéliser au niveau moléculaire. La recherche de tests de dépistage et de traitements pourrait en tirer profit.
Alimentation nutrition

Alimentation nutrition
Crédit photo : DR

L’AFFAIRE a fait grand bruit à chaque reprise. Des huîtres du bassin d’Arcachon contaminées par des toxines étaient déclarées impropres à la consommation, au grand dam des ostréiculteurs. Ces toxines libérées par des algues et qui s’accumulent dans poissons et coquillages, les phycotoxines, ont pour noms spirolide et gymnodimine. Une équipe de chercheurs français, associée à des Américains, vient de découvrir au niveau moléculaire comment elles peuvent entraîner chez l’humain des troubles digestifs à type de diarrhée et surtout des symptômes neurologiques, notamment des paralysies.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte