Quand le nouveau-né perd ses repères émotionnels et sensoriels

Comment atténuer le traumatisme d’une naissance prématurée  Abonné

Publié le 22/06/2009
Les récentes découvertes sur le développement de la relation entre la mère et le bébé et le concept de « synchronie » ont mis en lumière les perturbations spécifiques de l’attachement entre parents et nouveau-né après une naissance prématurée.

« ON PEUT PARLER de synchronie quand il y a une interaction sensorielle, émotionnelle, cognitive, hormonale, et une coordination de sujet à sujet, explique Jacqueline Nadel, directeur de recherche au CNRS. Nos avons tous besoin de synchronie, de savoir que l’autre est en relation, en phase avec nous, et que nous partageons ensemble et en rythme des émotions ou des comportements. » Durant la grossesse, le fœtus partage la biochimie et les états internes de sa mère et cette synchronie prénatale prépare à des interactions coordonnées maman-bébé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte