Chikungunya : au moins 4 000 à 5 000 cas en Polynésie française

Par
Publié le 13/11/2014

Le bureau de veille sanitaire de la Polynésie française a annoncé mercredi « au moins 4 000 à 5 000 cas de chikungunya » diagnostiqués. Pire, le responsable du bureau, le Dr Henri-Pierre Mallet, indique : « On n’est sans doute pas encore au pic de l’épidémie, si on se base sur l’expérience des Antilles. » Transmis par les moustiques, le chikungunya frappe la Polynésie française depuis un peu plus d’un mois, entraînant de fortes affluences dans les urgences des hôpitaux. En l’absence de traitement curatif, seuls les symptômes peuvent être traités.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)