Grossesse, angine

Ces tests que l’on conteste aux pharmaciens  Abonné

Publié le 16/09/2013
C’est un nouveau coup porté au monopole. Dans le cadre de l’examen du projet de loi Consommation, un amendement déposé au Sénat visant à autoriser la vente en grande surface des tests de grossesse, tente d’ouvrir une nouvelle brèche.
Les sénateurs ont adopté un amendement autorisant la vente des tests de grossesse en dehors des...

Les sénateurs ont adopté un amendement autorisant la vente des tests de grossesse en dehors des...
Crédit photo : phanie

RIEN n’est jamais acquis. Les ministres de la Santé qui se sont succédé ces dernières années du côté de l’avenue de Ségur ont beau rappeler leur attachement au monopole pharmaceutique, les attaques ne cessent pas. Pour l’instant, les menaces portant sur une éventuelle commercialisation de médicaments dans les grandes surfaces sont restées lettre morte (voir encadré). Mais le fameux amendement autorisant la vente des tests de grossesse et d’ovulation hors des pharmacies, adopté la semaine dernière au Sénat, représente bel et bien une nouvelle offensive.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte