Cellcept et grossesse : message d’alerte renforcé

Par
Publié le 26/10/2015

Cellcept (mycophénolate mofétil), médicament immunosuppresseur utilisé lors des greffes, ne doit pas être utilisé lors de la grossesse, sauf s’il n’existe aucune alternative thérapeutique appropriée pour prévenir les rejets. En effet, ce médicament provoque des fausses couches dans la moitié des cas de grossesse, et environ un quart des enfants qui naissent ont des malformations (de l’oreille, du visage, pathologies cardiaques, atrésie œsophagienne, spina bifida, anomalies rénales).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)