Mélanome métastatique

Cas rares de myocardites mortelles sous immunothérapie  Abonné

Par
Publié le 10/11/2016
Une équipe américaine rapporte deux cas de myocardites mortelles survenues dans les 15 premiers jours d’un traitement associant l’ipilimumab, un anti-CTL4, et le nivolumab, un anti-PD1.

L’association de deux molécules d’immunothérapie dans le traitement des cancers peut entraîner de rares cas de myocardites dues à une réaction des cellules T, rapporte une étude américaine publiée dans le « New England Journal of Medicine ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte