Contraception orale

Cas de comptoir à l’officine  Abonné

Publié le 02/04/2012
Chaque année, environ 1 250 000 grossesses sont répertoriées en France, dont 33 % ne seraient pas prévues et environ 210 000 sont volontairement interrompues (chiffre stable depuis 10 ans). Dans 23 % des cas d’IVG, la femme est sous contraceptif oral. Le rôle du pharmacien est primordial afin d’informer sur le bon usage des contraceptifs.
La délivrance de la pilule fait l’objet de nombreuses questions

La délivrance de la pilule fait l’objet de nombreuses questions
Crédit photo : phanie

LE PHARMACIEN est quotidiennement amené à délivrer des contraceptifs oraux et nombre de cas problématiques peuvent se présenter à l’officine. Voici quelques situations illustrantes auxquelles vous pouvez être confrontés :

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte