Aide humanitaire

À Calais : une pharmacienne dans la jungle  Abonné

Publié le 29/02/2016
Frédérique Scaccia se dévoue pour les migrants de Calais, des milliers de personnes, d’enfants, qui vivent dans la boue. La justice a donné son feu vert pour une évacuation partielle du camp, contestée par les associations.
Frédérique Scaccia, pharmacien référent bénévole dans la "jungle" de Calais

Frédérique Scaccia, pharmacien référent bénévole dans la "jungle" de Calais
Crédit photo : J. Gravend

« Avec mon mari, médecin anesthésiste, on s’était toujours dit qu’on travaillerait dans l’humanitaire. Finalement, il y en a aussi à ma porte ! » Pharmacienne adjointe à Calais (Pas-de-Calais), Frédérique Scaccia parcourt à grandes enjambées « sa » jungle, envoyant un « hello » ici, un « bonjour » là. Aujourd’hui la jungle de Calais vit sous haute tension : les cars de CRS sont nombreux aux accès. On recontre beaucoup de bénévoles, français, belges et britanniques, et des journalistes venus en nombre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte