« Ne pas aborder le sujet à la légère »

BRIGITTE DEFOULNY›  Abonné

Publié le 20/09/2012
DIRIGEANTE DE LA SOCIÉTÉ DE CONSEIL ET FORMATION HÉLIOTROPE
Brigitte Delfouny

Brigitte Delfouny
Crédit photo : dr

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. – Doit-on aborder la question du sevrage tabagique au comptoir ?

BRIGITTE DEFOULNY . – On doit en effet poser cette question cruciale, mais en sachant amorcer le dialogue et en s’adressant à la bonne personne. Par exemple, quelqu’un vient vous trouver en évoquant une pathologie respiratoire dans son entourage ou la concernant directement. Vous pouvez très simplement lui demander si elle fume ou si une personne de son entourage est un fumeur. Souvent c’est le cas.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte