À Bordeaux, un pharmacien dit non à la pseudo-éphédrine

Par
Publié le 06/01/2017
Pseudo-éphédrine

Pseudo-éphédrine
Crédit photo : DR

En cette période hivernale, François Couchouron a décidé de bannir la pseudo-éphédrine de son rayon conseil. Il en informe ses patients via une affiche apposée sur son comptoir et la porte de son officine.

Un rhume vaut-il la peine d’encourir un accident cardiovasculaire ? Ou plutôt son traitement par un produit contenant de la pseudo-éphédrine mérite-t-il une hospitalisation ? C’est la question que pose François Couchouron, titulaire bordelais, sur la porte de son officine d’un quartier populaire de Bordeaux, et sur son comptoir.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)