FIV chez des plus de 40 ans

Bien choisir les ovocytes  Abonné

Publié le 06/07/2009
Au congrès de l’European Society of Human Reproduction and Embryology (Amsterdam), une présentation a porté sur une technique d’hybridation génomique comparative (CHG), utilisée avec succès pour évaluer la qualité d’un œuf fertilisé avant une FIV. Elle permet de transplanter seulement ceux indemnes d’anomalies chromosomiques.

Crédit photo : AFP

UNE MÉTHODE donne un espoir aux femmes infertiles de plus de 40 ans pour augmenter leurs chances de succès d’une FIV. Elle a été mise au point par des chercheurs de l’Université d’Oxford (Elpida

Fragouli et coll.). Cela consiste à améliorer la détection des œufs présentant des anomalies chromosomiques et de ce fait impropres à faire évoluer une grossesse normale après FIV. L’équipe a indiqué que ce travail a permis d’obtenir sept grossesses évolutives chez des femmes d’âge avancé et qui avaient des antécédents d’échecs multiples de FIV.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte