Suite à l’alerte de l’ANSM

Baisse des ventes de pilules de 3e et 4e générations  Abonné

Publié le 28/02/2013

Crédit photo : ansm

SELON l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), qui met à jour sur son site le dossier « Pilules estroprogestatives et risque thromboembolique veineux », la vente des contraceptifs oraux combinés (COC) de 3e et 4e générations a rapidement évolué depuis la fin de l’année 2012. Ces changements font, bien sûr, suite à la recommandation de l’ANSM auprès des prescripteurs de privilégier les pilules de 2e génération. En pratique, les ventes des COC de 3e et 4e générations ont diminué d’environ 25 % quand on les compare à la même période de l’année précédente.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte