Des sujets plus sensibles que d’autres

Avez-vous le gène du placebo ?  Abonné

Publié le 23/04/2015

C’EST un fait. Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres aux placebos. L’effet placebo, connu pour placer le patient dans un état neuronal positif qui favorise sa guérison, peut ainsi varier d’une absence totale de réponse chez les uns à une amélioration notable chez d’autres. Prévoir cette prédisposition, c’est ce qu’a tenté de faire Kathryn Hall, de l’École de médecine de Harvard. Avec succès.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte