Communication sur un défibrillateur

Avertissement pour « faute professionnelle »  Abonné

Publié le 25/03/2010

LA PHARMACIENNE qui avait répondu aux questions d’une journaliste locale sur la présence d’un défibrillateur dans son officine (voir notre édition du 15 mars) écope finalement d’un avertissement, prononcé par la chambre de discipline du Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens (CROP) de Basse-Normandie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte