Complications infectieuses graves

Attention aux AINS  Abonné

Publié le 23/04/2019

Une enquête nationale de pharmacovigilance sur l’ibuprofène et le kétoprofène pointent le rôle aggravant de ces AINS en cas d’infection. Au total, 337 cas d’infections sévères avec l’ibuprofène et 49 cas avec le kétoprofène, survenus chez des sujets sans facteur de risque, ont été analysés (infections de la peau et des tissus mous, pleuro-pulmonaires, neurologiques, ORL). Ces complications sont survenues après de très courtes durées de traitement (2 à 3 jours), et parfois lorsque l’AINS était associé à une antibiothérapie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte