Asthénie réactionnelle  Abonné

Publié le 08/01/2018
L’asthénie réactionnelle a pour origine des perturbations dans le mode de vie ou existentielles, comme par exemple l’insuffisance de repos (manque de sommeil, sommeil de qualité médiocre, perturbation du rythme circadien par des décalages horaires répétés), l’inadaptation du travail (surmenage ou inactivité, épuisement professionnel), une condition physique perturbée (pratique d’exercices trop intenses, fonte musculaire causée par la sédentarité ou par l’âge, malnutrition), sans négliger la participation de difficultés familiales, professionnelles, psychosociales ou autres.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte