Asthénie iatrogène  Abonné

Publié le 08/01/2018
Il ne faut pas négliger la possibilité que l’asthénie ait une étiologie iatrogène, au décours d’une intervention chirurgicale par exemple (surtout s’il y a eu anesthésie de longue durée) – elle est alors également réactionnelle -, mais aussi, de façon plus banale, à la suite de la prise de certains médicaments : psychotropes (antidépresseurs, en faisant la part de ce qui ressort de la symptomatologie dépressive elle-même), antalgiques (notamment sédatifs comme les opioïdes), certains antihypertenseurs, etc.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte