Antitussifs et mucolytiques  Abonné

Publié le 07/10/2010
Quelles soient qualifiées d’irritatives ou de productives, les toux font certainement partie des symptômes les plus banaux qui soient. Pour autant, leur prise en charge doit impérativement s’entourer d’un certain nombre de précautions, notamment dans le choix du médicament le mieux adapté.
Aussi commune soit-elle, la toux sollicite toute l’attention du thérapeute

Aussi commune soit-elle, la toux sollicite toute l’attention du thérapeute
Crédit photo : BSIP/LAURENT/LESACHE

Principaux médicaments

Antitussifs opiacés : codéine – Néocodion, dextrométhorphane – Dexir, Nodex et Drill, codéthyline – Ephydion, noscapine – Tussissédal, pholcodine – Biocalyptol, Dimétane et Hexapneumine.

Antitussifs antihistaminiques anticholinergiques : pimétixène - Calmixène, prométhazine – Fluisédal et Rhinathiol Prométhazine, alimémazine - Théralène, oxomémazine – Toplexil.

Antitussifs non opiacés non antihistaminiques : oxéladine – Paxéladine, pentoxyvérine – Toclase et Vicks Sirop pectoral.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte