À la Une

Antibiorésistance : le nouveau french paradox  Abonné

Par
Publié le 30/11/2015
Les résistances bactériennes en France ne sont pas aussi élevées qu’elles pourraient l’être, en regard de la consommation démesurée d’antibiotiques que connaît l’Hexagone. Un paradoxe qui s’explique sans doute par la bonne gestion hospitalière des épisodes de bactériorésistance. Cette situation n’est pas pour autant rassurante, et la lutte contre l’antibiorésistance doit s’intensifier. En France, et surtout dans le monde.

L’Institut de veille sanitaire (InVS) et l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) viennent de publier un bilan des données de consommation d’antibiotiques et du niveau de l’antibiorésistance en France entre 2004 et 2014. Malgré une légère baisse de la consommation d’antibiotiques en 2014, la France reste à un niveau de 30 % supérieur à la consommation moyenne européenne. C’est trois fois plus qu’aux Pays-Bas, en Norvège ou en Suède.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte