Cœurs brisés

Alerte au « Tako-Tsubo »  Abonné

Publié le 18/01/2016

Associer les peines de cœur (sentimentales) aux maladies cardiaques (médicales), l’idée n’est pas neuve. Mais de récentes données sociales confèrent une dimension nouvelle à cette association. Selon l’INSEE (étude publiée en décembre 2015), les ruptures amoureuses auraient bondi de 63 % en 15 ans. Une évolution significative qui inquiète la Fédération française de cardiologie (FFC) car elle ne serait pas sans conséquence sur la morbimortalité cardiaque.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte