Alcool et médicaments : le risque d’interactions doit être mieux étudié

Par
Publié le 20/05/2015

Alors que 71 % des adultes américains consomment de l’alcool, ils sont aussi 42,8 % à prendre des médicaments dont l’action peut être modifiée par l’absorption d’alcool. Après 65 ans, ce taux passe à 80 %. C’est ce que souligne une équipe de chercheurs qui a analysé les données recueillies entre 1999 et 2010 dans la grande étude NHANES (National Health ans Nutrition Examination Survey) fondée sur les déclarations d’une cohorte de 26 657 personnes de plus de 20 ans, dont 7 183 avaient plus de 65 ans.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)