Substitution aux opiacés

Académie et addictologues s’opposent sur le Subutex  Abonné

Publié le 16/07/2015
L’Académie de Médecine a récemment alerté sur les mésusages de Subutex et propose des moyens pour y remédier. Toutefois, son discours a fait vivement réagir France Addiction, association qui réunit les spécialistes de l’addiction.

SI ELLE A PERMIS d’améliorer considérablement la prise en charge des toxicomanes, la buprénorphine haut dosage (Subutex et génériques) fait également l’objet de mésusage - selon les spécialistes, environ 15 % des utilisateurs se l’injecteraient au lieu de l’utiliser en sublingual -, ainsi que de trafic (prescription abusive puis revente au marché noir). Telle est l’alerte que vient de lancer l’Académie de médecine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte