Une nouvelle entité de démence sénile

25 % de faux diagnostics "Alzheimer"  Abonné

Par
Damien Coulomb -
Publié le 09/05/2019
Elle s'appelle encéphalopathie à prédominance limbique TDP-43 liée à l'âge, ou LATE, et  vient de rejoindre la famille des maladies neurodégénératives. Bien que des cas aient été décrits depuis 1994, le consensus récemment publié dans la revue BRAIN permet d'affiner les critères diagnostiques. Une étape indispensable pour développer des protocoles de recherche ciblée et définir des stratégies thérapeutiques futures.
Coupe cerveau

Coupe cerveau
Crédit photo : PETER T. Nelson et al. brain 2019

Dans les années 1990, les neurologues sont fréquemment confrontés à des malades difficiles à classer. Leurs symptômes en termes de perte de mémoire sont évocateurs d'une maladie d'Alzheimer (MA), mais l'évolution semble très lente avec des profils lésionnels essentiellement au niveau de l'hippocampe. Par la suite, et après l'arrivée des marqueurs biologiques de la MA, des chercheurs ont observé une autre discordance : l'absence d'amyloïde bêta, de protéine tau totale ou de tau phosphorylée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte