Dépakine

2 150 à 4 100 cas de malformations majeures  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 24/04/2017

Selon une première évaluation de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), le valproate (Dépakine et dérivés) serait responsable de malformations congénitales graves chez 2 150 à 4 100 enfants depuis le début de sa commercialisation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte