Le client original de l’officine de Pelussin

Les trousses à pharmacie du Thalys  Abonné

Par
Publié le 10/09/2015
Quand le 21 août au soir, dans le wagon 12 du Thalys Amsterdam-Paris, des soldats américains maîtrisent le tireur puis portent secours aux passagers blessés, dont un très grièvement, ils ne savent pas qu’ils utilisent une trousse de secours confectionnée par un pharmacien de Pelussin, dans la Loire.

Entre 8 000 et 10 000 trousses similaires, contenant coussin hémostatique, stéthoscope, tensiomètres mais aussi des médicaments comme du Primpéran, de l’adrénaline, de la Ventoline, du paracétamol, de l’Imodium ou du Lasilix, circulent en permanence sur le réseau français et même hors des frontières, chaque contrôleur de la SNCF, du Thalys et du TGV en étant pourvu. Les médicaments ne seront administrés que par des passagers médecins, au nombre de trois en moyenne par train, d’après les statistiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte