Sécheresse oculaire

Le diagnostic doit être précoce  Abonné

Par
Publié le 27/02/2017
Mieux vaut éviter l'errance et le retard diagnostiques pour limiter l'impact du syndrome de l’œil sec sur la qualité de vie des patients.
oeil

oeil
Crédit photo : phanie

Une étude européenne, dirigée par le Pr Marc Labetoulle à l'hôpital de Bicêtre (APHP), s'est penchée sur l'expérience et la perception par les patients du syndrome de l’œil sec, et son impact sur leur qualité de vie. Cette étude observationnelle a été conduite sur 706 patients dans 5 pays européens dont la France. Les patients étaient âgés de 40 ans ou plus, souffraient de sécheresse oculaire (officiellement diagnostiquée), ne portaient pas de lentilles et utilisaient des larmes artificielles depuis 6 mois au moins.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte