Plusieurs pharmaciens devant la justice

Un médicament vétérinaire souvent détourné  Abonné

Publié le 15/03/2012
L’administration a mené une enquête minutieuse auprès de dizaines d’officines pour contrôler leurs ventes d’un médicament vétérinaire, le Ventipulmin, utilisé parfois comme produit dopant. Résultat : des procès et des décisions judiciaires en chaîne et aux issues diverses.

DEPUIS plusieurs mois, divers procès émaillent la chronique judiciaire relative à la vente illégale d’un médicament vétérinaire, le Ventipulmin. Ce médicament, à base de Clenbuterol, est un bronchodilatateur destiné à soigner les problèmes respiratoires des chevaux. Mais il a également la propriété de faire maigrir et d’affermir les masses musculaires chez l’homme, ce qui conduit certains à se procurer ce médicament de manière illégale, pour aider les culturistes à prendre de la masse musculaire ou les jeunes filles à maigrir.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte