Un marché à fort potentiel : l’alimentaire a du croquant…  Abonné

Publié le 03/03/2011

En 2009, l’alimentation pour animaux de compagnie pesait un peu plus de 150 millions d’euros, tous circuits confondus, soit environ 13 % du total des produits vétérinaires vendus en France (source AIEMV- prix grossistes hors taxes). Un marché où la pharmacie est très peu présente, n’assurant que 2 % des ventes. Et pourtant le rayon ne manque pas de potentiel, essentiellement lié à la sous-médicalisation de nos chiens et chats. « Beaucoup d’animaux ne sont pas traités, alors que les pathologies sont nombreuses dans ces populations », indique Jacky Maillet, président de l’ANPVO.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte