Marché des produits vétérinaires

Un fort potentiel à valoriser  Abonné

Publié le 18/12/2014
En France, la population des animaux familiers est presque égale à celle des habitants. C’est dire le potentiel du rayon des produits vétérinaires, ce que martèlent les industriels tout comme la pharmacie rurale. Mais le marché est loin d’être acquis à l’officine.

ENTRE pharmaciens d’officine et vétérinaires, le climat n’est pas apaisé. Les premiers - par la voix des représentants de la pharmacie rurale, notamment - reprochent aux seconds la main mise qu’ils opèrent sur la dispensation de toute une partie des médicaments de prescription dédiés aux animaux. Des traitements que les cabinets vétérinaires délivrent à l’issue des consultations, mais qu’ils dispensent aussi à toute personne venue renouveler la prescription. Or l’officine pourrait parfaitement assurer ces ventes au même titre que les professionnels de la santé animale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte