Menace sur les relations commerciales avec les laboratoires

Pharmacie vétérinaire : le bras de fer  Abonné

Par
Didier Doukhan -
Publié le 17/10/2013
La dernière mouture du projet de loi d’avenir de l’agriculture, et notamment son article 20 relatif à la maîtrise des consommations d’antibiotiques vétérinaires, passe mal chez les pharmaciens spécialisés. Si la perspective de découplage prescription-délivrance des antibiotiques « critiques » satisfait l’ANPVO (1), le projet d’étendre aux pharmaciens la régulation des conditions commerciales sur les mêmes médicaments, soulève l’indignation de la profession.
Des recours en annulation envisagés

Des recours en annulation envisagés
Crédit photo : S Carambia

« SI EN L’ÉTAT actuel de leur rédaction, certaines orientations du projet (N.D.L.R., de la loi d’avenir de l’agriculture) peuvent emporter notre adhésion, d’autres, en revanche, suscitent de notre part un rejet catégorique. » C’est en ces termes choisis que Jacky Maillet, président de l’ANPVO, résume, dans un courrier adressé début octobre aux ministres Marisol Touraine et Stéphane Le Foll, la lecture que les pharmaciens vétérinaires font du dernier projet de loi d’avenir de l’agriculture.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte